Comment dépasser le syndrome de l'imposteur?

  • 1) Mindset / Dev perso
  • 17 Août 2020
  • Aucun commentaire

Depuis 2003, lorsque j'ai commencé à monétiser internet, j'ai lancé et aidé à démarrer plusieurs business en ligne. Des entreprises qui ont généré des centaines de milliers, voire des millions d'euros.

Mais en même temps que je me félicitais du succès que j'obtenais pour mes clients et moi-même, un profond sentiment d'insatisfaction me saisissait. Au fil des ans, ce ressenti de culpabilité s'est intensifié.

Avant d'affronter ce malaise qui me dépassait, il fallait d'abord que je sache d'où il venait et quelle en était la cause.

Était-ce parce que j'ai aidé à créer des affaires qui n'avaient certainement pas d'impact positif sur la vie des gens ? 

Ce que je peux t'affirmer aujourd'hui, c'est que je me sens parfois indigne du succès que j'ai obtenu.

Je me compare davantage à un chevalier noir dont les connaissances n'ont pas encore eu l'impact que j'espérais.

C'est ce que l'on appelle le syndrome de l'imposteur...

Le syndrome de l’imposteur, c’est quoi ?

Le syndrome de l'imposteur est le sentiment d'avoir réussi dans la vie uniquement grâce à la chance et non parce qu'on l'a mérité.

En fait, c'est quand tu n'es pas capable d'intérioriser et de t'approprier ton succès...

Comment se manifeste le syndrome de l’imposteur ?

Parmi les signes qui montrent qu'on souffre du syndrôme de l'imposteur il y a :

  • L’attribution de son succès à la chance ou à des facteurs externes
  • La critique (parfois exagérée) de ses performances
  • La peur de ne pas être à la hauteur
  • Le sabotage de son propre succès
  • La procrastination
  • L’incapacité à évaluer de manière objective ses aptitudes et compétences
  • La fixation d’objectifs ambitieux et une forte déception quand on ne les atteint pas

Pourquoi tu peux souffrir du syndrome de l’imposteur ?

Le perfectionnisme, le désir irrépressible d'être chaque jour une meilleure personne, la peur de décevoir les autres…

Ces facteurs peuvent déclencher chez toi, comme pour moi, le syndrome de l'imposteur.

Comment éliminer le syndrome de l’imposteur ?

Maintenant que je savais que j'étais confronté pour la première fois au syndrome de l'imposteur, ma seule préoccupation était de m'en débarrasser.

Une lutte intérieure intense a commencé, dont je t'ai parlé dans mes vidéos.

Voici le parcours que j'ai suivi, et que je te le recommande vivement si tu traverses la même épreuve :

Crée de la valeur

Mieux vaut prévenir que guérir. Cet adage s'applique également à la lutte contre le syndrome de l'imposteur.

J'entends par là qu'il est possible d'anticiper le syndrome de l'imposteur et de l'arrêter complètement avant qu'il ne se manifeste.

Le meilleur moyen d'y parvenir est de créer un contenu à forte valeur ajoutée pour tes abonnés. Plus ils vont apprécier, moins tu as de chance de sentir cette insatisfaction qui peut provoquer le syndrome de l’imposteur.

Si tu manques d'inspiration, il n'y a pas de mal à t'inspirer des autres (et non les copier), même si leur niveau d'expertise est inférieur au tien.

J'applique une astuce très simple : je m'abonne à des groupes Facebook dédiés au webmarketing. Sur ces espaces de partage, tu trouveras un nombre incroyable d'idées.

Arrête de te comparer aux autres

Plus tu te concentres sur ce que font les autres, plus tu risques d'être insatisfait de tes réalisations et donc d'avoir le syndrome de l'imposteur.

N'oublie pas que nous avons tous des buts et des objectifs différents et que nos capacités d'apprentissage ne sont jamais les mêmes.

Si tu vois que d'autres personnes sont plus performantes que toi, cela ne signifie pas nécessairement qu'elles sont meilleures. Elles ont peut-être simplement suivi un processus différent du tien, ou bien elles sont simplement un peu plus expérimentées !

Prends ce que tu lis ou vois sur les réseaux sociaux des personnes qui  t'ont devancé comme une source de motivation, et non comme une raison de tergiverser.

Suis et mesure tes succès

Lorsque le syndrome de l'imposteur se manifeste, il devient difficile de comprendre le rôle que tu joues dans ta propre réussite.

Tu as alors tendance à l'attribuer à la chance ou au travail acharné des autres, même si tes efforts et tes connaissances y sont pour beaucoup.

Pour t'aider à mieux mesurer ton succès, tu peux consigner tes réalisations dans un document privé que tu peux conserver sur ton smartphone ou ton ordinateur.

Bien sûr, les paramètres que tu utilises pour définir ta propre performance peuvent varier. Par exemple, si tu es un blogueur, ta satisfaction dépend principalement du nombre de pages vues et des commentaires que te laissent tes visiteurs.

Pour ma part, je prends note de chaque obstacle franchi et de chaque commentaire positif laissé par l'un de mes abonnés dans un fichier séparé. Grâce à eux, j’ai pu avoir une meilleure estime de moi-même, et surmonter le syndrome de l’imposteur qui me gagnait petit à petit.

Parles-en avec ton coach

Tu n'es pas obligé de souffrir du syndrome de l’imposteur en silence. En partageant tes pensées et tes expériences avec quelqu'un de plus expérimenté que toi, tu seras mieux équipé pour y faire face.

Le mieux dans ce cas est d’en parler à ton coach. Comme il te connaît très bien, il saura te mettre à l’aise pour que tu puisses en parler, et te montrera la voie à suivre pour t'en sortir.